Exerçons-nous au nihilisme, application pratique

Publié le par Thra

J'ai un exercice idiot à vous proposer, une méthode pour faire face aux situations de stress, de trac ou génantes vis à vis d'une personne en particulier ou d'un groupe. Tout le monde connait ce vieux conseil prodigué pour vaincre le trac "imagines que ton (ou tes) interlocuteur soit nu", personnellement je ne l'ai jamais réellement testé, la méthode qui suit yressemble un peu, en bien plus méprisante, tordue et surtout totalement teintée d'un arrière fond nihiliste assez méchant.

C'est assez simple en fait au lieu de s'arreter à un simple déshabillage vestimentaire on retire également toutes les autres "couches", la peau, les muscles, les os pour ne garder que le système nerveux. Il faut en arriver au stade où l'on ne  perçoit la personne en face que comme un simple cerveau, un assemblage nerveux, une méchanique  biologique qui ne fait que répondre à des stimuli extérieurs, qui ne fait que réagir à nos mots et nos gestes qu'il perçoit et qui traversent son labyrinthe chimico-électrique neuronal. Le but étant de nier toute capacité de prise de décision, tout jugement et de reléguer son auditoire à l'état de machine uniquement réactive, on pense "je dit ça, tu t'énerves mais tu n'en réalises même pas la cause", "tu n'es pas capable de dire autre chose, ton système ne le permet pas", "tout ce que tu dis ou penses a été induit par une cause exterieure et n'est le fruit que d'échanges chimiques, de courants électriques et de neurotransmetteurs", "tu ne penses même  pas, tu ne fais que dérouler ce que permet ton programme", "en fait tu ne sais même pas que j'existe, tu parles seul sans même le réaliser". On doit en arriver à penser que l'impression de conscience qui semble se dégager de l'autre n'est qu'un effet trompeur, un peu comme si on présentait une fausse souris méchanique avec des réactions scriptée et inspirées de la réalité à chat. Le chat pense qu'il a en face de lui un animal puisqu'il semble réagir comme le font les autres animaux, la fausse souris fuit, se cache, couine mais rien n'est vivant en fait tout est fait pour qu'elle réagisse d'une certaine façon selon les conditions exterieures. Il en va de même pour l'image que l'on doit se forger de celui ou celle qui nous fait face, ce n'est plus une personne, c'est un objet qui ne pense pas ce qu'il dit, qui ne réalise pas ce qu'il dit, qui n'est pas touché par ce qu'il entend  et que tout ce qui en émane n'est que réaction à ce que nous induisons. Ses émotions ne sont que signaux, que réaction qui ne traduisent aucun ressenti conscient, ce n'est qu'une réponse comparable à celle d'une télé dont on change de chaîne en pressant la touche d'une télécommande. Bref on nie la possibilité et la présence de  conscience dans le corps qui nous fait face.

Amusant non? En fait c'est plutot bête et méchant comme on dit communément, et ça devient beaucoup moins drôle quand on l'applique à soit même ou qu'on s'imagne que quelqu'un ait pu utiliser pareil stratagème contre nous. Quoi de mieux pour rassurer un ami qui s'était emporté contre nous et qui vient s'en excuser que de lui répondre: "mais ne t'en fais pas je ne t'en veux pas, pendant que tu étais en colère j'ai fait comme si tu n'etais qu'un tas viande qui remue quand je le secoue". Bien entendu tout ceci n'est que jeu d'esprit et fiction, et que ça ne saurait être généralisé sans remettre en cause toute forme d'existence (y compris la notre) mais si ça n'etait pas le cas ce ne serait pas du nihilisme, l'état psychologique qui a la particularité de finir par se nier lui même après avoir nié le tout le reste.

Ceci-dit n'a t-il pas des gens (parfois très instruits et diplômés) pour croire qu'on a inventé et qu'on continue de développer des médicaments sensés guérir la dépression ou la folie, "avales cette pillule et tu ne seras plus malheureux, avales celle-ci tu ne seras plus fou", ce raisonnement est-il si éloigné de l'exercice que j'ai proposé?

Publié dans Psychologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nhx 26/06/2008 01:42

Cette note m'évoque de nombreuses expériences que j'ai eu moi-même dans mon existence.Et je dois dire que cette propension de l'être humain à agir comme un "robot biologique" rend d'autant plus burlesque le quotidien.En effet il est très plaisant d'avoir en face de soi des machines qui sont tellement prévisibles que cela est rassurant.Même si on a souvent envie de se suicider,ce n'est pas bien grave car on passe rarement à l'acte quand même.

Je suis totalement étranger au sentiment de honte pour ma part car,étant nietzschéen,je ne crois en presque rien,et à peine en moi-même,juste ce qu'il faut néanmoins pour avancer avec assurance dans cette vie comme dirait Descartes.Et toi,tu crois à quelquechose en dehors du nihilisme qui est bien pratique pour donner un sens absolu à la vie,mais qui est tout de même un peu vertigineux car il nous fait vivre dans le vide,le néant,l'absence de repères fondamentaux sur lesquels bâtir une existence stable?

Mais enfin après tout pourquoi pas accepter qu'il n'y a rien de plus important que la question du "rien" qui détermine en creux chacun de nos jugements pour peu que l'on veuille bien accepter de commencer par là?Cependant je ne crois pas qu'un tel système de pensée soit viable sur le long terme sans entraîner de graves conséquences.Si la vie est absurde alors on s'enferme dans l'aquoibonisme,la négation des valeurs nobles...

Tu traites dans ton sujet d'un moyen de remédier au malaise devant autrui en dépouillant ce dernier de toutes ces qualités mondaines,en le néantifiant.C'est très malin,et sûrement très efficace mais il faut pour cela avoir asez de puissance pour ne pas se laisser impressionner par l'apparence,ou le charisme,de la personne concernée par ta méthode corrosive de passage à l'acide conceptuel.Cependant cela me semble de la bonne psychologie car elle tend vers un accroissement de la puissance d'agir qui est la base de ma philosophie.

Considérer qu'autrui est incapable de recul vis à vis de lui-même,de jeu avec ses idées,avec soi-même,est certes plutôt rédhibitoire pour la personne concernée mais cela est malgré tout souvent le cas,étant donné le manque de nihilisme de nos contemporains qui restent pour la plupart des mécréants.

Nihilstiquement vôtre.

Nhx