Le passage obligé de la compréhension

Publié le par Thra

"...toute compréhension d'autrui ou de l'alterité comporte une part d'autocritique. Celui qui comprend ne revendique pas une position supérieure, mais reconnaît que sa propre présomption de vérité puisse être mise à l'épreuve."
Hans Georg Gadamer

C'est tellement simple qu'on l'oublie tout le temps.

Publié dans Réflexion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fanchon 03/04/2008 12:17

Une très belle réflexion. A méditer. Passe une bonne journée.

loup blanc 03/03/2008 21:11

Avons nous vraiment besoin d'une vérité comme l'âne à besoin d'une carotte pour avancer ?
Comprendre l'autre , cela peut aussi ètre une recherche du lien qui uni l'humanité... saisir la part "divine" que recele chacun..."Divine" dans le sens universelle , un sens par trop souvent oublié !
Ok! je suis un incurable utopiste... mais sans idéal le monde se mettrai vraiment à tourner à l'envers !!!

Thra 03/03/2008 22:22

Il faut peut être considérer la vérité dont il est question ici comme ce qui emmerge de la compréhension à travers le dialogue.

antiochus 03/03/2008 11:08

Je vais ranger ta citation sur la compréhension, l'altérité et l'autocritique dans mon grenier-à-citations-que-je-devrais-relire-tous-les-jours ... Merci de l'avoir enrichi !
Je la rangerai tout à côté de : "Si je me permet de juger autrui, j'accepte de prendre le risque d'être jugé moi-même, selon des critères que je ne pourrai pas maîtriser".
Antiochus

Stéphane 02/03/2008 05:43

Bonjour Thra,

Ne voulant pas entamer de débat sur le site d’Etarcos, et ta citation m’en donnant l’occasion, je tenais à m’expliquer sur l’appellation Bœuf (et pas Beauf’) moyen « Star'Ac - Foot - MacDo ».

Je ne vois pas comment qualifier autrement les gens que je croise chaque jour, dans le train ou au boulot. Tu vois, ces personnes qui semblent limiter leurs horizons intellectuels à ce qui passe à la télévision. Pour qui lire un livre est forcément une occupation vaine et qui ne se privent pas de te le dire, eux. Pour qui l’événement de la semaine, c’est la sortie de leur magazine favori, si possible avec des "niouzz" bien croustillantes sur les "pipoles" du moment. Qui ne vont voir un film ou lire un livre que parce qu'on en a parlé à la télé et que tout le monde doit l'avoir vu, ce film, ou lu, ce livre.

Contrairement à ce que peut laisser entendre l’appellation elle-même, il n’y a, dans mon chef, aucun mépris, simplement une totale incompréhension et un besoin de caractériser. Et qui dit caractériser dit forcément caricaturer, forcer le trait...

Passe une bonne journée.

Thra 02/03/2008 14:47

La question est interessante je vais lui consacrer un article entier, je te donnerai mon point de vue à travers celui-ci.